Le déploiement de l’index mobile-first (MFI) par Google

L’indexation mobile-first (MFI) a été officiellement mise en place le 26 mars 2018. MFI signifie que dorénavant Google fera l’indexation principale pour la version mobile et en deuxième lieu pour la version desktop et tablette. Cela ne signifie pas qu’il y a deux index. Avec MFI, Google favorise le contenu des pages vues par les utilisateurs sur un mobile au lieu de prendre le contenu sur les pages affichées sur un ordinateur ou tablette.

Google a pris cette décision car la majorité des internautes utilisent Google sur leurs smartphones. Il se basera sur les résultats des pages mobiles pour juger leur efficacité. 53% des utilisateurs sont devenus des mobinautes. Le but de MFI est de mieux satisfaire les utilisateurs à trouver ce qu’ils recherchent. Google va notifier les sites qui migrent vers l’index Mobile-First via la Search Console.

MFI affecte-t-il le classement ?

MFI n’a pas d’impact direct (pour le moment) sur le classement dans les résultats. Il est cependant fortement recommandé d’avoir un site Responsive et du contenu mobile-friendly car cela facilite la navigation utilisateur et améliore ainsi le référencement naturel dans les résultats de recherche mobile. Il est toujours préférable que le contenu se charge rapidement afin de satisfaire les internautes et les mobinautes. Le classement se base sur de nombreux facteurs. Google visera toujours à satisfaire les internautes. Il peut arriver que Google affiche un contenu qui n’est pas adapté aux mobiles ou trop lent à charger aux utilisateurs si plusieurs autres indicateurs montrent que le contenu est le plus pertinent à afficher.

Comment préparer un site à l’indexation mobile ?

Pour les sites compatibles mobiles :

Le responsive design

Le responsive design est le fait que la page s’adapte automatiquement en pixels à la largeur disponible. L’URL est identique entre la version mobile et la version ordinateur, donc ce n’est pas nécessaire de détecter le type d’appareils utiliser par l’internaute. Dans ce cas précis, il n’y a rien d’autre à faire à part de vérifier votre positionnement lorsque le robot Google aura analysé votre site.

– Le dynamic serving (diffusion dynamique)

Le dynamic serving est comme le responsive design. L’unique différence est que le code source diffère selon le type d’appareils utilisé par l’internaute. La détection d’appareils est faite afin d’alléger la version mobile. Il n’y a rien à faire, à part la vérification de votre classement après l’analyse de Google.

– L’URL dédiée pour le mobile

Pour les sites mobiles accessibles via une URL dédiée, deux sites ou deux pages coexistent. L’un pour la version mobile et l’autre pour le reste. Dans ce cas, il convient donc de privilégier les travaux d’optimisation de la version mobile sans toutefois délaisser la version desktop. S’il y a moins de contenu dans la version mobile ou si l’interface homme machine n’est pas optimisée, votre trafic Google SEO risque de diminuer sur le long terme. En réduisant les phrases ou en retirant des mots, les chances d’être au top du classement pour le référencement sont réduites. Il faut concentrer vos efforts en priorité sur la version mobile. Pensez à bien vérifier la compatibilité de votre site sur plusieurs modèles de mobiles via des outils spécialisés.

Pour les sites incompatibles mobiles

Si votre site n’est pas adapté à l’expérience mobile, il est urgent de mettre en place une nouvelle version compatible mobile, un site Responsive, en choisissant l’une des trois solutions expliquée plus haut. Dans le cas contraire, il y a des risques réels d’avoir des problèmes de référencement à terme et donc de voir votre classement dégringoler.

Pour les sites desktop avec une version Accelerated Mobile Pages (AMP)

Google se basera sur votre version desktop si le site n’a pas de version mobile mais possède une version AMP. Par ailleurs, si la version desktop n’est pas responsive, mais que la version mobile est assurée par AMP, Google fera l’indexation sur la version AMP.

Conclusion : Google lance un signal fort aux webmasters en privilégiant les versions mobiles aux versions desktop. Même si pour le moment, l’impact ne s’est pas encore fait ressortir, il y a fort à parier que les sites qui ne se sont pas adaptés à cette nouvelle mesure soient pénalisés par la suite. Ne vous laissez donc pas prendre de cours et anticiper les travaux si votre site n’est pas adapté en créant un nouveau site Responsive.

Article précédent
WordCamp Bordeaux 2019, du WordPress du WordPress…mais pas que
Article suivant
Agence Webmarketing e-Web-eco : lancement de notre nouveau site Web

Les derniers articles

Menu